Jeune promoteur, Boubacar Niang cherche à jouer sa partition dans l’arène. Avec déjà des affiches à son compteur, il ne compte pas rester en rade. Comme les autres promoteurs, il concocte de belles affiches d’espoirs pour la reprise des activités. En plus de Aboy (Kaay Bakh) / Fils de Zale  (Cheikh Mbaba) qui devait se tenir au stade Galandou Diouf de Rufisque le 4 avril et  Boy Mbour (Mbour Bombardier) / Ada Fédior (Mbour Téfess) à Mbour, le patron de Ama Productions a décroché Khérou Ngor 2 / Boy Diop Sakku Xam pour l’après Covid. Toujours dans l’optique d’apporter son pierre à l’édifice Boubacar a annoncé qu’il démarche le choc Pape Thiam 2 (Papa Kane) / Boy Niague qui sera bientôt ficelé. Mais il compte y aller avec prudence puisque actuellement tout est flou.

« Actuellement la situation est confuse et indécise. En tant que jeune promoteur on ne peut monter beaucoup de combats sans avoir une idée de ce qui nous attend. c’est la pour laquelle j’étais un peu hésitant. Mais c’est le staff composé de Ndoye Tay Shinger et Konaté Kaay Bakh m’a convaincu de me lancer. A l’origine je voulais Pape Thiam /Tapha Leer mais le dernier avec qui j’avais trouvé un accord a décidé de faire monter les enchères à la dernière minute et le staff a décidé de ne pas céder à ses caprices et c’est tombé à l’eau. Pour le moment c’est suicidaire d’organiser des combats. J’ai des affiches qui attendent encore et l’une a été régularisée au CNG. J’entendais seulement l’autorisation du maire. Si possible on veut se retrouver avec maximum cinq affiches pour l’après Covid. Le plus important, c’est de développer la lutte de proximité. C’est un projet en attente que je compte mettre en oeuvre » a confié Boubacar Niang.

L’occasion a  été saisie par le jeune bailleur pour solliciter un accompagnement des promoteurs de lutte qui ont investi avant le Covid et qui continuent d’injecter de l’argent. Mais il demande également la réouverture du stadium Iba Mar Diop. « Je lance un appel à l’Etat. Nous avons plus de 2 millions entre les mains des lutteurs. Donc les promoteurs méritent d’être soutenus même si c’est en diminuant les frais d’organisation et la location de l’arène. Je demande également la réouverture de Iba Mar Diop. On avait annoncé le JoJ mais comme c’est reporté on peut à nouveau remettre la structure à la disposition de la lutte. Le calendrier sera surchargé les petits combats pourront se tenir là et les grandes affiches à l’arène nationale. Mieux vaut réduire le prix et gagner beaucoup d’argent que de le hausser pour que les gens y organisent très rarement » a t-il conclu.

#Leewtoo

Aïssatou FAYE NIANG