La succession du président Alioune Sarr continue d’alimenter les débats au sein de l’arène. Pensionnaire de l’écurie Walo, Lac de Guiers 2 donne son point de vue dans le quotiden Records. Le Puncheur énumère les critères de celui qui devra diriger le comité national de gestion de la lutte. Pour le protégé de Mohamed Ali, il devra être très patient, connaisseur et endurant. « Pour diriger le CNG il faut un certain niveau intellectuel. Faut aussi avoir une capacité d’écoute et rester calme le plus souvent possible » a affirmé Lac 2. Mais, pour ce qui est de donner la direction à un ancien lutteur, le coéquipier de Lirou Diane dit oui et fixe des conditions. « On peut bien  confier le CNG à un ancien lutteur, à condition qu’il soit un vrai connaisseur. En plus de cela, il doit savoir encaisser des coups, il doit s’attendre à tout. Il doit être quelqu’un de très endurant. Il n’est pas simple de manager des lutteurs » dixit le Diato.

Aïssatou FAYE NIANG