Leader de l’écurie Tay Shinger, Eumeu Sène tente bien que mal de se maintenir au sommet de l’arène. Ces 10 dernières années, le Pikinois a accompli des prouesses même si les faux pas n’ont pas manqué. En 2010, le frère de Pape Ngom a affronté Lac de Guiers 2 un combat très suivi qui s’était soldé par un nul. Mais cela n’a pas affecté son mental. La saison suivante (2011), le Fou de Tay Shinger, est revenu en force pour battre Gris Bordeaux après une rencontre épique. Un succès qui l’a motivé davantage pour livrer un remake contre Lac de Guiers 2. Cette fois (2012), il a sorti le grand jeu pour infliger au Diato sa première défaite. Un sacre suivi d’une saison blanche. Son retour signé en 2014, il a croisé le Roc des Parcelles qui a brisé son élan. Une cuisante défaite qui a boosté le Pikinois. Il accorde une revanche à Balla Gaye 2 en 2015. Une occasion de plus pour Eumeu Sène de briller une nouvelle fois en prenant le meilleur sur le fils de Double Less. Une victoire suivi de deux saisons blanches avant de décrocher le choc royal en 2018. Une confrontation avec le B52 de Mbour qui l’a permis de s’octroyer la couronne royale. Un règne qui ne durera pas plus d’un an. En 2019, il se fait battre à plate couture par Modou Lô. En 2020, alors qu’il est cité dans plusieurs combinaisons, il restera sur la touche avec la suspension des activités. Un congé qui devra lui permettre de bien préparer son retour car il y a encore des défis à relever.

Aïssatou FAYE NIANG