Cette saison, malgré qu’elle soit courte elle ne manque pas de problèmes. Les activités suspendues au mois de mars mais déjà la tension était palpable dans l’arène. En plus des lutteurs en activités qui réclament le départ de Alioune Sarr, on pouvait également noter la grève des arbitres. Un acte posé par les maîtres de l’enceinte qui a valu la réaction de l’instance dirigeante.

Lorsque la sentence est tombée, Sitor Ndour a été radiée et les autres suspendus pour 5 ans. Une décision qui a suscité un élan de solidarité. Les arbitres ont décidé d’unir leur force et d’engager une bataille. Seulement la pandémie a brisé leur élan. Donc, tout est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Alors, le ministre des Sports qui est interpelé a estimé que la saison ne pourrait redémarrer sans qu’il n’y ait des discussions entre les différentes parties. Seulement, le mandat du président du CNG de lutte se termine au mois d’octobre prochain. Sera-t-il là pour les discussions ? Les arbitres seront-ils réintégrés ? Ses détracteurs auront-ils gain de cause ? De nombreuses questions qui ne tarderont pas à trouver des réponses.

Aïssatou FAYE NIANG