Policier,  Big Pato a décidé d’intégrer l’arène sénégalaise. Une première qui restera gravé dans les annales. Un double casquette, revient sur le comportement certains lutteurs cités dans des histoires de délinquances. Dans le quotidien Sunu Lamb, il estime que le recrutement doit se faire selon des normes. « Tant que les écuries et écoles de lutte ne changent pas leur manière de recruter les lutteurs, il y aura toujours des défaillances. Il faut que les dirigeants imposent aux jeunes athlètes une formation professionnelle. Sinon, dans des situations telle que le Covid 19, ils vont faire du n’importe quoi pour survivre. Je suis vraiment désolé d’entendre certains dirigeants crier à la catastrophe alors qu’ils doivent comprendre que le sport moderne demande des sacrifices. Aujourd’hui c’est Bébé Diène. Et il y a d’autres lutteurs  moins célèbres qui peuvent être dans des problèmes du genre », a averti le policier lutteur.

Aïssatou FAYE NIANG