Promoteur de lutte, Yidali a fait son entrée dans l’arène lors de la saison 2018/2019. Mais, il commence déjà à pousser un cri de détresse. Selon lui, il est difficile de gagner de l’argent en organisant à l’arène nationale. Il trouve que les dépenses sont exorbitantes. “Tout est cher. La location de l’arène est de 500.000 FCFA, les forces de l’ordre 500.000FCFA et les frais d’organisation à déposer au CNG 450.000FCFA. A cela s’ajoute les avances des lutteurs des combats préliminaires et la licence Promoteur qui est de 300.000FCFA. Face à toutes ces charges, financières pesantes, aucun promoteur n’organise à l’arène nationale pour s’en sortir. La situation est plus que compliquée pour tous les bailleurs” a t-il dénoncé.

Par ailleurs, il confesse que la meilleure solution pour  une issue heureuse, c’est de donner aux jeunes lutteurs  un quota de billets d’entrée à vendre à leurs supporters et fans. “Nous ne parvenons pas à décrocher des sponsors. Nous nous basons sur des systèmes de ticketing pour ne pas organiser à perte. Nous n’avons pas le choix”, a avoué Yidaly Gningue.

Aïssatou FAYE NIANG