écouter

Officiellement la saison de lutte 2020-2021 est ouvert depuis le 1er mars, mais le premier combat a été organisé ce dimanche au terrain Gaal Gui par Mamadou Diakhaté, patron de Diak’s Productions. Durant ce tournoi de lutte simple, le promoteur a misé la cagnotte de 2.500.000 F. Et 87 lutteurs ont répondu présent : 60 chez les poids légers et 27 chez les poids lourds. Au finish, Général Malika a remporté la finale devant Thiaka Faye et a remporté la somme de 1.200.000 F laissant à sa victime en finale une enveloppe de 600.000 F.

Un gala menacé d’explosé à deux reprises

Le gala de Diak’s a certes arrivé à son terme avec beaucoup de perturbations du à une mauvaise organisation. Cette manifestation a failli être interrompue à deux reprises à cause des échauffourées. En effet, le terrain a été pris d’assaut par les amateurs qui ont resté plus d’une année sans voir le moindre combat de lutte. Et le promoteur n’a pas mis en place le service d’ordre suffisant pouvant maintenir l’ordre. N’eut-été Manga II, deuxième vice-président du CNG chargé de la lutte sans-frappe et Bira Sène président du CNG, qui étaient sur place, le gala aurait pu terminer en queue de poisson.

Les dégâts matériels inestimables

Le promoteur, probablement, a vendu tous les billets qu’il avait confectionnés. Par conséquent, il devrait gagner beaucoup d’argent durant ce premier gala de la saison. Mais les dégâts matériels étaient nombreux. Et il devrait décaisser beaucoup d’argent pour réparer le matériel vandalisé (chaises, …). Des centaines et des centaines chaises qui sont cassées. En effet, mécontents, beaucoup d’amateurs ont manifesté leur colère en cassant des chaises pour montrer leur amertume envers le promoteur qui n’a pas pu, selon eux, mettre en place une bonne organisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Assane Walo Gueye