écouter

Difficile à accroché, Serigne Modou Niang est presque effacé. Mais Sunu Lamb a réussi a décroché un entretien avec lui. Dans lequel entretien, le promoteur a évoqué plusieurs sujets concernant l’arène. Et pour la tenue des combats de lutte en huis clos, le promoteur estime que cela n’est possible que si l’Etat apporte son soutien aux bailleurs. « Pour moi, le huis clos est possible que si l’Etat appuie financièrement les promoteurs. La billetterie représente entre 60 et 70% de l’économie de la lutte. Donc, on élimine la présence du public sans compensation financière de l’Etat, comment pouvons-nous rentabiliser nos investissements ? Ce n’est pas possible. Si c’est bien possible, les promoteurs n’ont qu’à tenter d’organiser à huis clos sans aucun soutien de l’Etat », a indiqué Serigne Modou Niang.

Le patron de Mouniang Productions a également revenu sur les audiences de Matar Ba avant la nomination de Bira Sène. Il n’a pas été consulté par le ministre. Et cela, il n’arrive pas à le comprendre tout en soutenant ne pas être dérange pas ce fait. « En réalité, je n’en sais pas grand-chose. Seul le ministre des Sports sait pourquoi, il ne m’avait pas convoqué pour recueillir mon avis. Si quelqu’un qui doit être consulté en premier est snobé, personne ne peut rien y comprendre. Ce que je sais, c’est que Matar Ba est du parti de Macky Sall, moi, je suis avec Abdoulaye Wade. Je suis quelqu’un qui est fidèle en amitié. Retenez tout de même que cela ne me dérange point. Les acteurs de la lutte savent qui je suis. Je suis respecté grâce à ce que je fais », a-t-il répondu.

Assane Walo Gueye