écouter

Actuel Roi des arènes, Modou Lô n’a pas brulé les étapes pour accéder au trône. Le lutteur des Parcelles Assainies a non seulement vaincu presque tous ses prétendants mais également, il a pris le temps nécessaire pour arriver au sommet de l’arène. En effet, le lutteur a attendu 14 longues années pour pouvoir devenir le meilleur de génération. Entré dans l’arène une soir du 4 février 2006, le poulain de Khadim Gadiaga a maintenant soufflé ses 14 bougies dans la lutte sénégalaise. Durant cette longue traversée, Xaragne Lô a enregistré 24 combats pour 20 victoires contre 3 défaites et 1 nul.

Si Pape Sène est la première victime de Modou Lô dans l’arène, le lutteur de l’Unité 10 a terrassé Alioune Sèye, Pape Bouba Diop, Serigne Diouf, Khadim Diallo, Laye Bèye, Double Less 2, Cheikh Niang, Tapha Boy Bambara, Papa Sow, Paul Maurice, Boy Kaïré, Balla Diouf, Issa Pouye, Baye Mandione, Gris Bordeaux, Gris Bordeaux, Lac 2 et Eumeu Sène. Son unique combat nul était à l’occasion de son premier face-à-face avec Lac 2, le 4 avril 2011.

Balla Gaye 2 et Bombardier, les seuls résistants de Modou Lô

Tout n’est pas rose pour Modou Lô après 14 ans passés dans le milieu de la lutte. Malgré son bilan reluisant, l’enfant de Parcelles éprouve des difficultés quand il s’agit d’affronter Balla Gaye 2 ou Bombardier. D’ailleurs ces derniers restent les seuls résistants de XLO dans l’arène. Il a mordu la poussière à chaque fois qu’il a fait face au Lion de Guédiawaye ou le B52 de Mbour. Deux défaites, (21 mars 2010 et 13 janvier 2019) en autant de combats face à BG2, le chouchou de l’arène a également courbé l’échine lors de son unique affrontement avec Bombardier, le 25 juillet 2015.

Eumeu Sène, son adversaire de choix

Si Balla Gaye 2 et Bombardier résistent à Modou Lô, ce n’est pas le cas pour Eumeu Sène qui a sui la foudre à deux reprises. Le premier duel entre les deux pugilistes avait été organisé le 31 janvier 2014, le second, date du 28 juillet 2019. En effet, le 28 juillet passé, Modou Lô battait le lutteur de Pikine à la suite d’un KO fatal. Cette victoire reste mémorable chez XLO parce que c’était la soirée de la consécration. Le pensionnaire de l’écurie Rock Energie venait de décrocher le graal, le titre du Roi des arènes. Un rêve devenu réalité.

Assane Walo Gueye