écouter

Sociétaire de l’écurie Ngoundiane, Nguel Dione fait partie de la génération montante qui se bat pour bien représenter leur localité. Pratiquant de la lutte avec frappe comme celle sans frappe, il est parvenu à se faire connaitre dans le milieu de par ses belles prestations. Mais actuellement il perd du terrain avec les saisons blanches qu’il a concédé ces dernières. Une situation qu’il met dans le compte des adversaires qui refusent de prendre son avance.

Le protégé de Birame Gningue n’a pas noué son nguimb depuis mars 2018 contre Niary Yard qu’il a battu à plate couture. Alors il a hâte de retrouver l’arène. C’est sur ce qu’il lance des défis aux autres lutteurs et lance des piques Calm Ndour qui selon lui avait retourné son avance après que Assane Ndiaye ait démarché leur combat.

“Je veux disputer un combat à la reprise des activités. Pour cela, je laisse à mon manager Birame Gningue la latitude de me choisir un adversaire de taille. Je suis disposé à croiser le lutteur qu’il choisira pour moi. Comme j’ai un staff, je ne peux pas me permettre de citer des lutteurs, ce n’est pas de mon ressort d’autant plus qu’on pourrait ne pas être sur la même longueur d’onde. Alors c’est à moi de me ranger de leur côté. Mais j’invite les athlètes à prendre mon avance. Calm Ndour qui avait été contacté par Assane Ndiaye pour un combat mais il a retourné l’avance” a renseigné Nguel Dione.

Dans la même optique, il lance appel à ses collègues pour sauver l’arène. “Actuellement, la crise est générale. Malgré cela, les promoteurs font de leur mieux pour sauver l’arène. Alors c’est à nous de les aider car refuser de s’affronter n’avance en rien les choses. Les calculs rendent les choses encore plus difficiles” a  t-il lancé.

#leewtoo

Aïssatou FAYE NIANG