écouter

La lutte marche de moins en moins par conséquent on note de plus en plus de lutteurs qui subissent des saisons blanches. Ce qui les poussent à s’adonner à des pratiques douteuses, à braver la mère pour des voyages en Europe ou à agresser. Souvent les lutteurs qui font cela n’aucune autre solution pour s’en sortir. Ils n’ont pas fréquenté pour occuper un poste quelconque dans une entreprise mais ils n’ont pas également une formation pour pouvoir trouver du travail quelque part. C’est ce problème que veut régler l’Association pour la formation et l’insertion des lutteurs du Sénégal (FILS), dirigée par Bamba Mboup et l’Autorité de régularisation des télécommunications et des postes (ARTP). En effet, ces deux structures ont signé un partenariat pour former les lutteurs dans les métiers de sérigraphie et de garde rapproché. Des lutteurs de Thiès et de Diourbel ont été choisi pour un nouveau programme de formation qui aura lieu du 15 au 27 février 2021. La formation va démarrer avec les lutteurs de Thiès, ensuite viendront ceux de Mbour et de Thiès, a fait savoir Bamba Mboup, dans le journal Sunu Lamb

Yawou Dial, Tidiane Faye et Mame Mor déjà formés

Déjà quelques années d’existence, l’Association FILS aide les lutteurs à pouvoir retrouver une place dans le milieu professionnel. C’est ainsi, avec l’aide de l’ancienne gloire de Fass, Mbaye Gueye, FILS a déjà formé 50 lutteurs et 30 sont dans la liste en attendant d’être formés. Et parmi, les lutteurs déjà formés, on peut citer Yawou Dial, Mame Mor mais également Tidiane Faye et Thaitoy Yarakh. Ces deux dernières cités ont même obtenu leurs diplômes et ont été embauchés dans une structure publique, nous révèle Sunu Lamb.

Assane Walo Gueye