OFFICIALISATION DE BIRA SÈNE : POURQUOI L’ARRÊTÉ TARDE À SORTIR ? VOICI LA RÉPONSE D’UN HAUT CADRE TECHNIQUE

4 décembre 2020

Nommé à la tête du CNG le jeudi 5 novembre 2020, Bira Sène a été officiellement installé par le ministre des Sports Matar Ba, le lundi 9 novembre passé à l’arène nationale. Mais depuis cette date, l’arrêté officialisant la nomination de Bira Sène tarde à sortir. Sunu Lamb a rencontré un haut cadre technique du ministère des Sports pour apporter des réponses à cette question. « Actuellement, ce qu’on peut dire, c’est qu’il s’agit juste d’un projet d’arrêté. Tant que l’arrêté en tant que tel n’est pas publié au journal officiel de la République du Sénégal, il n’est pas officiel. Donc, on ne peut pas parler d’arrêté » a d’emblée expliqué le haut cadre qui a préféré garder l’anonymat.

Il revient sur les voies que doit passer l’arrêter dans processus de validation. « Au niveau du ministère des Sports, le premier travail est fait par le Directeur des Activités physiques et sportives (DAPS). Après, le document est transmis à la commission juridique du ministère des Sports pour veiller à la conformité des normes. Ensuite, le projet d’arrêté va ou doit aller au secrétariat général du gouvernement », a-t-il expliqué.

Après avoir été approuvé au niveau du ministère des Sports, l’arrêté est envoyé au secrétaire général du gouvernement. Là également, il suit une autre procédure. « La procédure administrative ou la procédure décisionnelle est un peu compliquée au Sénégal ? Quand le ministre prend une décision, on l’amène au secrétariat général du gouvernement. Il y a d’autre procédure à ce niveau. Et il faut que les textes passent en commission technique. Comme il y a souvent beaucoup de textes au niveau de cette commission, il y aura forcément blocage », a-t-il expliqué pour justifier le retard de la sortie de l’arrêté officialisant la nomination de Bira Sène.

Le haut cadre technique estime que « C’est au niveau des commissions techniques que les décisions prennent du temps. Après, ça passe au Bureau Organisation et Méthode (BOM). Et quand le travail est fini, on le met au niveau du bureau général du gouvernement, qui donne ensuite un numéro pour dire que l’acte est exécutoire. Un acte exécutoire n’est pas forcément un acte qui a été publié dans le journal officiel. »

Assane Walo Gueye

Articles Similaires

BOMBARDIER AVERTIT BALLA GAYE 2 : JE VAIS MARCHER SUR LUI »

BOMBARDIER AVERTIT BALLA GAYE 2 : JE VAIS MARCHER SUR LUI »

Auteur des grands événements, le promoteur Gaston Mbengue a encore frappé. Après sa première journée sur le plan organisationnel, lors du combat Lac 2/ Eumeu Sène du 4 avril passé, le promoteur a d’autres grandes affiches. C’est lui, qui a également ficelé le combat revanche entre Bombardier et Balla Gaye 2. Ces deux lutteurs s’étaient croisés le 8 juin 2014 et la victoire avait choisi le camp du Mbourois. Donc, Balla Gaye 2 a une revanche à prendre devant Bombardier. Ce duel est prévu le 26 juin 2021. Mais les choses ne seront pas faciles pour le fils de Double Less. Car le B52 se dit prêt à marcher sur lui. « Je suis prêt depuis longtemps. Je n’ai pas eu de vacances. Durant toute la saison, je m’entraînais. C’est pourquoi, je ne peux pas être surpris par un combat. Pour mon duel contre Balla Gaye 2, les amateurs verront une belle confrontation. Je vais rien lui donner. Pour la bagarre, c’est lui qui l’évite, pas moi. Je ne recule pas devant la bagarre. S’il souhaite la bagarre, il l’aura. Au coup de sifflet de l’arbitre, je vais marcher sur lui comme j’ai l’habitude de le faire. Que Balla Gaye 2 soit prêt », a laissé entendre Bombardier dans le journal Sunu Lamb. Assane Walo...

CNG: LES MANAGERS DES LUTTEURS SANCTIONNÉS CONVOQUÉS CE SAMEDI

CNG: LES MANAGERS DES LUTTEURS SANCTIONNÉS CONVOQUÉS CE SAMEDI

Bira Sène et son équipe prennent très au sérieux le dossier des saccages notés le dimanche passé à l’arène nationale à l’occasion du combat organisé par Serigne Modou Niang et qui opposait Cheikh Super Diamono à Capitaine Dina. Au finish, Capitaine Dina a remporté le duel. Ce qui a provoqué le mécontentement des supporters du perdant. Ainsi les fans de Cheikh Super Diamono ont déversé leurs colères sur les chaises de l’arène en détruisant tout sur leur passage. Mais les fans de Cheikh Super Diamono ne sont pas les seuls auteurs des casses. Selon le CNG, qui a identifié 5 lutteurs comme responsables des saccages, Mamadou Sèye dit Boy Diop, Adama Dione fils Lansané, Moustapha Thiombane Thiate Limousine 2, Modou Diop Nguel Koki et Cheikh Ndiaye dit Cheikh Super Diamono sont tous fautifs. Ainsi tous ces lutteurs cités ont été sanctionnés. Ils écopent de deux ans de suspension, dont un ferme. Ils sont interdits l’accès à l’arène mais également leurs reliquats ont été retenus. Comme si ces sanctions ne suffisaient pas, le CNG a également convoqué les managers de ces lutteurs sanctionnés demain, samedi à l’arène nationale, nous apprend Ameth Konaté, coach de l’écurie Kaay Bakh et Moustapha Thiombane Thiate Limousine 2, cité dans les affaires. Le journal Sunu Lamb nous annonce également que les présidents d’écurie des lutteurs concernés sont aussi convoqués. Cela montre que Bira Sène et son équipe ne badinent pas avec les saccages. C’est d’ailleurs l’instruction du ministre des Sports Mata Ba. Le ministre invite le CNG à aller jusqu’au bout de cette affaire et qu’il aura tout le soutien de l’Etat. Assane Walo...

TOURNOI DES VIP : QUAND SIDY DIAGNE MISAIT 450 MILLIONS SUR EUEMEU SENE

TOURNOI DES VIP : QUAND SIDY DIAGNE MISAIT 450 MILLIONS SUR EUEMEU SENE

Tout est parti de l’entretien que Sidy Diagne a accordé à Sunu Lamb, mardi passé. Dans les échanges, Sidy a évoqué le tournoi capoté qu’il voulait mettre sur place sous le nom d’une autre structure et non sous le nom d’EXCAF. « On n’a jamais discuté avec Eumeu Sène d’un tournoi en tant qu’EXCAF. Mais, effectivement, notre partenaire avait proposé de faire ce tournoi ou on devrait désigner un champion (Roi des arènes) », avait indiqué Sidy Diagne, tout en réfutant la somme annoncée, dans la presse, qu’il était prêt à payer le lutteur de Pikine. « J’ai vu sur un site ou il (Eumeu Sène) parlait du cachet promis. Ce n’est pas vrai et c’est totalement faux », a-t-il ajouté. Des propos qui ont poussé à Khalifa Niang, président de l’écurie Tay Shinger à réagir. « Effectivement M. Diagne a raison de dire que la société EXCAF Telecom n’a pas négocié de tournoi avec Eumeu Sène. Mais ce qu’il n’a pas voulu préciser aux Sénégalais est que sa structure LINK Telecom, qui a organisé le combat de lutte entre Eumeu Sène et Modou Lô, contrat que j’ai signé en personne. Cette même structure a négocié avec moi, un tournoi à quatre entre Eumeu Sène, Modou Lô, Bombardier et Balla Gaye 2 », a répliqué la personne morale de Tay Shinger. Khalifa ajoute que Sidy Diagne était prêt à casser sa tirelire pour engager le Fou de Pikine avec un cachet de 450 millions. « Il (Sidy Diagne) devait avoir le courage de confirmer les propos d’Eumeu Sène, au lieu de jouer avec l’intelligence des citoyens. Je confirme, persiste et signe qu’il a bien négocié...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *