écouter

Le visage du nouveau président du CNG est maintenant connu. Il s’agit de Ibrahima dit Bira Sène. Le Kaolackois, précédemment président du CRG de sa région, a été nommé à la tête de l’instance suprême de la lutte, ce jeudi, par le ministre des Sports Matar Ba. Il sera épaulé dans son travail par une importante équipe composée de 56 membres.

Seulement dans cette liste de vice-présidents, présidents de commission, conseillers et personnes ressources, ne figure pas Mouhamed Ndao Tyson, ancien conseillé d’Alioune Sarr, dans l’équipe sortante du CNG. Pourtant, consulté par le ministre durant ses entretiens avec les acteurs de la lutte, Tyson paraissait figurer dans la nouvelle équipe. En plus de cela, il avait écrit une lettre au ministre, il y a quelques semaines, pour lui dire qu’il n’était pas intéressé par le poste du président du CNG mais qu’il était disposé à occuper un poste moins administratif. Ce qui laissait entendre qu’il allait, intégrer une commission, devenir vice-président, un conseillé ou au pire des cas nommé personne ressource. Il n’en est rien. Le fondateur de l’écurie Boul Falé et ancien Roi des arènes a été tout bonnement zappé par Matar Ba.

Tyson n’est pas le seul absent de marque dans la nouvelle équipe. Kéba Kanté également n’a pas été retenu par le ministre. Pourtant, il est la première personne à déposer sa candidature pour remplacer Alioune Sarr. Malheureusement pour lui, le poste n’est pas attribué par une élection mais plutôt par une nomination. Tyson et Kéba Kanté restent donc, les grands absents, dans le nouvel attelage du CNG

Assane Walo Gueye