écouter

Jeudi passé, au ministère des Sports, Matar Ba a nommé Bira Sène à la tête du CNG en remplacement d’Alioune Sarr ainsi que 57 autres personnalités pour composer la nouvelle équipe dirigeante. Parmi ces nouveaux membres du CNG, figurent Pape Abdou Fall, Assane Ndiaye, Gaston Mbengue, Ndeye Ndiaye Tyson et Abdou Lahate Ndiaye, tous des promoteurs. Kéba Kanté, qui avait déposer sa candidature pour succéder Alioune Sarr n’a pas été retenu dans la liste. Une chose qui semble être une satisfaction chez lui. « Heureusement que Matar Ba ne m’a pas coopté », a réagi Kéba Kanté dans les colonnes de Sunu Lamb de ce samedi.

Le fils de Cheikh Kanté a également qualifié les nominations de la comédie. « En réalité, ce qu’ils sont en train de faire, c’est de la comédie. Alioune Sarr a quitté, on le félicite pour le travail abattu mais quand même je réitère mes propos : on ne peut pas faire du neuf avec du vieux », dénonce-t-il.

« C’est de la comédie parce que le socle du bureau exécutif de l’ancienne équipe du CNG est toujours là. Si vous regardez la liste, il y a 58 personnes. Déjà, il y aura un conflit d’intérêts, parce qu’on ne peut pas être juge et en même temps avocat pour des intérêts dans la structure. Cela veut dire qu’un promoteur peut siéger au CNG et ensuite prétend organiser des combats. Donc, c’est de la comédie. Les promoteurs devaient avoir un représentant et c’est le président (Pape Abdou Fall). Les lutteurs, la presse, les entraîneurs de même », insiste Kéba Kanté.

Assane Walo Gueye