écouter

Officialisé depuis quelques semaines, le ministre Matar Ba avait convoqué les acteurs de la lutte, au niveau de son ministère, le jeudi 5 novembre passé, pour révéler le nom du successeur d’Alioune Sarr à la tête du CNG et les membres composants la nouvelle équipe dirigeante. Ainsi, tous les postes ont été adjoints à un président sauf, celui de la commission centrale des arbitres (CCA). Concernant cette commission, Matar Ba et son équipe avaient indiqué qu’il été à pourvoir, et jusqu’à aujourd’hui, c’est le cas.

Sitor Ndour pressenti à ce poste

Lors de ces nominations Sitor Ndour, ancien président de la commission centrale des arbitres (CCA) sous l’air Alioune Sarr, a été radié. Et ne pouvait pas être nommé parce qu’étant sous le coup d’une radiation. Seulement, moins de trois semaines après cela, Sitor Ndour a été gracié. Cette décision a été prise ce samedi passé au sortir de la réunion du comité directeur du CNG. Faisant de lui, une personnalité, à nouveau éligible aux postes du CNG. Ce qui nous pousse à croire que le poste du président de la CCA a été taillé pour lui.

Cela, ne nous surprendrait pas, car après seulement 18 jours de présidence (il a été nommé le 5 novembre 2020), Bira Sène est en train de défaire un en un les actes qu’avait posé son prédécesseur. Il baissé les licences des promoteurs, managers, lutteurs. Une chose inespérée sous Alioune Sarr. Bira Sène a levé les 1.000 F d’inscription des lutteurs sans frappe avant de participer aux galas de lutte, une mesure qu’avait imposé le président sortant. Et dernièrement, Bira Sène et son équipe ont gracié Sitor Ndour et ont levé les suspensions des autres arbitres. En plus de cela, Matar Ba a instruit la nouvelle équipe d’apaiser les tensions au niveau de l’arène. Tous ceux-ci portent à croire que le poste de la CCA va revenir à Sitor.

Assane Walo Gueye