écouter

Expert en sport de combat, le coach Diabong a été accroché par le journal Sunu Lamb pour parler du combat, en MMA, ce 20 mars à Varsovie, entre Bombardier et Mariusz Pudzianowski. Le technicien donne les forts et faiblesses de l’adversaire du B52. Pour lui, Pudzianowski est un combattant redoutable, mobile et offensif. « Mariusz Pudzianowski est un Polonais qui est né le 7 février 1977. Il a été plusieurs fois l’homme le plus fort du monde en 2002, 2003, 2005, 2007 et 200. Donc, il a été 5 fois élu l’homme le plus fort du monde. Le Polonais est souvent mobile et offensif. Il a un crochet large de la main droite qui est très redoutable. Donc, Bombardier devra se méfier des crochets larges de son adversaire », a indiqué le coach.

Il poursuit en étalant les faiblesses du Polonais. Et parmi elles, le manque d’endurance de l’athlète. « Il a été disqualifié lors de ses concours pour dopage. Il n’a donc pas une force naturelle comme cela pourrait le laisser paraître dans son physique d’athlète. Il est plus expérimenté que Bombardier dans le MMA. Son point faible, c’est qu’il manque de condition physique. Aussi, il n’a pas de garde et ne tient pas sur ses appuis. Il est moins bon au sol, mais reste un vrai athlète quand même. »

Toujours selon Diabong, pour se tirer d’affaire, Bombardier « Doit attaquer son adversaire dès le début du combat. L’athlète sénégalais doit malmener son vis-à-vis pour pouvoir l’envoyer à terre. Et une fois au sol, il pourra finir le job avec le ground and pound (coups de poing au sol) », a-t-il terminé.

Assane Walo Gueye