écouter

Chaque période dans l’arène, on note de nouveaux jeunes lutteurs qui se démarquent du lot pour constituer les petites de leur génération. Ces dernières saisons, Lys Ndiaye, Alliance Baldé et Thiatou Rebeuss se sont démarqués aux jeux des amateurs grâce à leur talent, leur feeling, leur aura mais également la foule qu’ils drainent à l’occasion de leur combat. Ces trois espoirs constitués respectivement par le sociétaire Diamaguène Sicap-mbao, Habib Ndiaye et Rebeuss sont nouveaux phénomènes de l’arène nous indique Sunu Lamb qui nous fait leur présentation.

Lys Ndaingo, Roi de la mobilisation

Pensionnaire de l’écurie Diamaguène Sicap-mbao, Lys Ndiago a été remarqué grâce au public qui mobilise durant ses combats. A lui seul, il remplit la moitié du stade Uba Mar Diop. Il est également un showman. Lors de ses face-à-face, il fait rire tout en intimidant son adversaire. Il crait par ses adversaires grâce également à son talent et son audace. Il compte plusieurs victoires à son actif même s’il a connu la défaite.

Thiatou Rebeuss, le talent à l’état pur

Très petit, il n’est jamais favori face à son adversaire avant le combat. Mais il finit toujours par étonner les spectateurs venus assister aux combats de lutte. Son potentiel technique éblouit beaucoup d’observateurs. Ses dernières victoires, acquises avec talent et maîtrise, font encore débat dans l’univers de la lutte. Contrairement à Lys Ndiago, Thiatou Rebeuss ne draine un grand public, il s’est donc remarqué grâce à ses exploits dans l’arène.

Alliance Baldé, un bagarreur né

Qui connait Alliance Baldé sait qu’il privilège toujours la bagarre à autre chose. Devançant Lys Ndaigo et Thiatou Rebeuss dans l’arène, le lutteur de l’écurie Habib Ndiaye se distingue grâce à son amour pour la bagarre. Toutefois, la bagarre ne lui apporte pas satisfaction. Car, il perd souvent ses combats. Parfois comique mais pas comme la façon de Yawou Dial, Gaiudé entre autre, Alliance Baldé a sa manière de régaler le public. Cependant, il a intérêt à revoir ses stratégies pour se remette sur la bonne marche.

Assane Walo Gueye