écouter

Les acteurs de la lutte ont été gâtés par Bira Sène à la suite de la première réunion du CNG. En effet, avec des baisses considérables des licences des promoteurs, managers et lutteurs, la nouvelle équipe vient de satisfaire le monde de ce sport. Et la lutte simple n’est pas en reste. Très critique envers le ministre des Sports et Manga II, la lutte sans frappe vient de bénéficier des mesures fortes. En effet, avant de participer aux galas, les lutteurs, qui venaient pour compétir, donnaient 1.000 F au niveau de la table technique. Cet argent était partagé par le CNG et le promoteur du jour.

Désormais ces 1.000 F d’inscription sont levés. Aucun lutteur ne va plus donner une somme pour participer à un gala de lutte simple. Une décision prise hier, lors de la première réunion du CNG. Une décision qui doit satisfaire aux acteurs de la lutte simple. Car ils ont longtemps dénoncé cette mesure.

Manga II marque des points

Nommé 2ème vice-président chargé de la lutte sans frappe par Matar Ba, Manga II ne faisait pas l’unanimité à la suite de sa nomination. Abda Ndong et Doudou Faye du collectif pour la défense des intérêts de la lutte sans frappe étaient sortis pour récuser l’ancien Roi des arènes. Mais, ils pourraient changer d’avis puisque les débuts de Manga II sont prometteurs. Le nouveau patron de la lutte simple a marqué des points au sortir de la première réunion du CNG. Puisqu’il était l’un des acteurs de la baisse des licences des promoteurs de la lutte sans frappe. Désormais pour acquérir une licence, les promoteurs de la lutte simple vont débourser 75.000 F au lieu de 100.000 F habituellement. En plus de cela, les 1.000 F controversés que les lutteurs donnaient, pour compétir dans les galas, sont également levés.

Assane Walo Gueye