écouter

On est aujourd’hui, le 12 novembre 2020. Et jusqu’à maintenant, aucun gala de lutte n’a été noté dans la région de Dakar. Mais cette situation s’explique. La pandémie du coronavirus, qui est à l’origine de tous ces retards sévit toujours. Du coup, non seulement, la saison n’a pas encore démarré, mais pire, son démarrage n’est même pas à l’ordre du jour. Peut-être après la première réunion du nouveau bureau du CNG, Manga II, chargé de cette discipline nous édifiera.

En tout cas, à pareil moment durant les saisons passées, la lutte sans frappe se trouvait en pleine compétition et avait déjà enregistré plusieurs journées. En effet, l’arène Adrien Senghor, qui est le temple de la lutte simple, à pareille date, la saison passée, elle avait déjà accueilli 4 journées.

Ouvrant ses portes un soir du dimanche 27 octobre 2019, l’arène dirigée par Ngor Sémou Diouf avait déjà abrité quatre journées à la date du 10 novembre de la même année. Après sa première journée, avec le gala organisé par l’Association de l’arène Adrien Senghor, le lieu avait accueilli des galas le vendredi 1er novembre 2019, le dimanche 3 novembre 2019 et le dimanche 10 novembre 2019. Donc, les promoteurs de cette discipline perdent déjà quatre journées. Ce qui risque d’empirer les semaines à venir.

Assane Walo Gueye