écouter

Les arbitres suspendus, puis radiés étaient en conclave ce week-end à Saly pour faire le bilan de la saison écoulée, écourtée par le COVID 19. Le point de cette rencontre a principalement tourné autour de leurs points revendicatifs.

En effet, les arbitres, qui avaient déclenché une grève, avaient déposé leur plateforme revendicative sur la table du Comité national de gestion (CNG) de lutte. Dans laquelle les différents points visés tournaient autour de l’assurance, les honoraires, la formation, et les conditions de travail.

En réalité de 1997 à nos jours, les arbitres courraient derrière une police assurance car quand ils officient les combats de lutte, ils courent de gros risques d’ou la nécessité pour eux de souscrire à une police d’assurance. Et, cette préoccupation n’a jamais été une priorité ou un souci pour le Cng.

Depuis lors, le Cng ne cesse de les menacer au lieu de prendre les revendications et de les solutionner. La commission dirigée par Sitor Ndour va se battre pour faire valoir leur droit.

C’est dans ce contexte que le CNG a pris la décision de radier Sitor Ndour de l’arène alors qu’il a pendant des années servi la lutte. Il ne sera pas seul dans sa chute, Malick Ngom et Babacar Diop, ont été aussi suspendus pour 5 ans. Aboubacry Dramé prend deux ans ferme.

Tout ce beau monde était à Saly pour parler de la lutte, malgré leur suspension.

Ndèye Coumba FALL

#leewtoo