écouter

Après s’être donner en spectacle, à l’arène nationale, Alioune Sèye 2 et Niakh Diarignou ont annulé leur combat, du 9 février passé,  à la suite d’une bagarre rangée dans l’enceinte. Des échauffourées provoquées par le camp de Niakh Diarignou, c’est pourquoi ce dernier avait écopé d’une suspension d’un an ferme, à compter 11 février 2020, Alioune Sèye lui, qui voulait se faire justice tout seul, a pris une suspension de 6 mois. En plus de cela, les deux lutteurs n’ont touché leur reliquat qui restait au CNG. Après la levée des suspensions, les deux lutteurs ont réagi dans le journal Sunu Lamb. Si Niakh Diarignou accueille la nouvelle avec une joie immense, Alioune Sèye salue certes le travail du CNG mais réclame quand même son reliquat.

Niakh Diarignou (Thiaroye Mbollo)

« Une décision que l’on accueille avec joie »

« C’est une décision que l’on accueille avec beaucoup de joie. On ne connait pas encore la personne. Mais le nouveau président (Bira Sène) est en train d’apporter beaucoup de changements. Non seulement les sanctions disciplinaires ont été levées mais la nouvelle équipe dirigeante de la lutte a aussi baissé les prix des licences pour les lutteurs (une baisse de 10.000 F à 5.000 F). Qu’il réussisse sa mission à la tête du CNG, afin que la discipline de lutte aille plus de l’avant. »

Alioune Sèye 2 (Walo)

« Que l’on me remette mon reliquat. C’est une forte somme »

« Pour dire vrai, Bira Sène est en train de réussir des débuts prometteurs. A peine installé président dans son fauteuil de président du CNG, il a apporté beaucoup de changements. Tous les acteurs commencent à se reconnaitre dans sa gestion de la lutte. Mais que l’on me remette mon reliquat comme les sanctions ont été levées. C’est une forte somme. »

Assane Walo Gueye