écouter

Après la guerre, c’est la paix. C’est ce qu’on pourrait retenir de l’histoire entre le ministre de la justice Malick Sall et les lutteurs. En effet, après son intervention sur France 24, indiquant que les lutteurs éteint les auteurs des manifestations, le ministre Malick Sall a par suite reçu beaucoup de critiques venant des acteurs de lutte. Des critiques qui l’on obligé à convier une rencontre avec l’Association des lutteurs pour apaiser la tension mais également présenter ses excuses au monde de la lutte. Le ministre a donc reçu, hier, au siège du ministère de la justice, Gris Bordeaux, Modou Lô, Eumeu Sène, Balla Gaye 2 entre autres membres de l’Association des lutteurs. Durant les échanges, le ministre est revenu sur ses propos tenus sur France 24 et a reconnu son erreur avant de présenter ses excuses à l’ensemble des acteurs de l’arène.

Gris Bordeaux renonce à sa plainte

A la suite des propos du ministre, l’Association des lutteurs, à travers leur président Gris Bordeaux avait déclaré vouloir déposer une plainte contre Malick Sall. Cette plainte n’aboutira pas finalement. Car Gris Bordeaux et Cie ont renoncé à ce projet. « Nous avons renoncé à notre plainte contre le ministre de la justice, Malick Sall. Le geste qu’il a posé est sage. Aussi le pays a traversé des moments angoissants il y a quelques jours. Le pays n’a donc plus besoin d’autres conflits. La paix est revenue au Sénégal. Nous demandons au Président Macky Sall de prêter attention à la jeunesse du pays et en réglant leurs problèmes. Les jeunes sont fatigués », a soutenu Gris Bordeaux, dans le journal Sunu Lamb au sortir de la réunion avec le garde des Sceaux.

Assane Walo Gueye