écouter

Connu a ses débuts pour avoir être un fan inconditionnel de Modou Lô, Jamaïcain n’a cessé de progresser dans l’arène. Pour mieux découvrir le monde de la lutte, le jeune homme a même suivi une formation pour décrocher le diplôme d’entraineur de lutte. Mais de fil en aiguille, il a évolué dans le bon sens. Aujourd’hui, Jamaïcain est devenu promoteur de lutte. Il a même organisé le combat Gora Sock /Baye Mandione à Saint Louis, Niakh Diarignou / Laye Pythagore, Baye Mandione / Khoyantane, Wouly / Big Pato…De belles affiches qui ont marqué l’arène.

Toutefois, il a renseigné dans les colonnes de Sunu Lamb que tout n’est pas rose dans le milieu. le jeune promoteur dénonce les coups bas et la jalousie qui rythme l’arène. “Beaucoup me reprochent d’avoir des souvent des problèmes avec les lutteurs après avoir monté des combats. Ce n’est pas lié à mon petit gabarit. J’ai débuté il n’y a pas longtemps  mais j’ai organisé beaucoup de combats. le plus souvent, le montage de mes combats suscite de la jalousie chez certaines personnes malintentionnées, qui voulaient peut-être le même combat, vont vers un lutteur pour gâcher ma journée. J’ai vécu ça”, a renseigné le patron de Jam Productions.

Aïssatou FAYE NIANG

#leewtoo