écouter

Beaucoup de grandes affiches sont déjà ficelées par les promoteurs, pour la saison à venir. Ce qui pourrait provoquer « une guerre des dates » chez les bailleurs de l’arène. Pour éviter une telle situation, Pape Abdou Fall et Mamadou Dièye ont apporté, dans Sunu Lamb, des propositions pouvant éviter le clash entre promoteurs.

Pape Abdou Fall, président des promoteurs

« C’est très facile de gérer cette question »

« Je pense que c’est très facile de gérer cette question. L’année dernière, il y a eu des combats qui ont été ficelés et qui ont été régularisés au CNG. Je crois donc que ces combats déjà régularisés doivent être priorisés dans la prise de nouvelles dates au niveau de l’instance gouvernante de la lutte. C’est plus logique. Je suis certain qu’on fera lutter plus de lutteurs, on va exploiter plus de journées et certains jours ouvrables seront pris pour organiser des affiches. »

Mamadou Dièye, président des promoteurs authentiques

« Donner la priorité à ceux qui avaient déjà régularisé leurss combat à condition qu’ils… »

« Il n’y aura pas de problème dans la prise des dates. Parce que l’année dernière, il y avait des promoteurs qui avaient déjà pris des dates et qui avaient régularisés leurs combats au niveau du CNG. Le ministère des Sports et le CNG en sont informés. Nous sommes tous d’accord que c’est eux qui doivent être priorisés dans la prises de nouvelles dates en vue de la saison à venir. Ce, à condition qu’ils soient dans les dispositions d’organiser aux dates souhaitées »

Assane Walo Gueye