écouter

La subvention des promoteurs et la promesse de soutenir financièrement les bailleurs qui organiseront leur combat en huis clos ont créé des mécontents dans l’arène. En effet, les membres de l’Association des responsables d’écuries et écoles de lutte du Sénégal (AREELS) ne peuvent pas comprendre la subvention des promoteurs au détriment des responsables de d’écuries et écoles de lutte. Venus et sortis de la réunion de cet après-midi entre les promoteurs et le CNG, à l’arène nationale, Khalifa Niang, président Tay Shinger, Baytir Ndoye, président Yoff, le président de l’écurie Bathie Sow, Zoss, président de Doordooraat, ont montré leur mécontentement. Tout en dénonçant la limitation des subventions au niveau des promoteurs. Zoss est allé plus loin. Car il n’écarte même pas d’organiser une marche pour se faire entendre.

« Je suis venu ici en tant que président de l’écurie Doordooraat. J’ai créé l’écurie depuis 2012. J’implique directement le ministre des Sports Matar Ba. Je n’ai pas envie de crier sur lui. Il aime la lutte, il croit en la lutte. Il débloqué beaucoup de situations concernant la lutte. C’est pourquoi, je doute qu’il ait au courant de ce qui est en train en train d’être fait. Pourquoi, on ne donne pas l’AREES le respect qu’elle mérite ? Au nom de quoi, on subventionne certains dans l’arène au détriment d’autres ? Alors que nous traversons des situations difficiles au sein de nos écuries. On ne va pas accepter que la subvention se limite tout simplement au niveau des promoteurs. Nous n’évitons pas d’organiser une marche. Je vais voir les autorités pour obtenir une permission de manifester », a indiqué Zoss.

Assane Walo Gueye