écouter

En conférence de presse, hier, le promoteur Mbaye Yékini, n’a pas raté le ministre des Sports Matar Ba qu’il reproche le deux poids deux mesures sur la question de la fermeture du stade Iba Mar Diop. Il a également plaidé pour l’ouverture de la saison. Pour le promoteur, l’ouverture de la saison peut empêcher l’émigration clandestine. Mbaye Yékini a également évoqué la question de la vente des licences. Il a tenu ses propos dans le journal Sunu Lamb.

Démarrer la saison pour arrêter le Barça wala Barsakh

« On ne doit pas laisser les artistes se produire dans les boites de nuit, ou il y a ou il y a plus de risques de contamination ou de propagation du virus de la covid-19, sans les ordres de rouvrir les stades pour la reprise des combats de lutte. Nous créons des emplois en versant des millions à des lutteurs. Avec l’argent qu’on donne aux lutteurs, ils entretiennent leurs familles et évitent de braver la mer pour rejoindre l’Europe à la recherche de meilleurs conditions de vie. Les jeunes bravent la mer à cause de l’interdiction de la tenue des combats de lutte. Aussi, du fait que l’arène qui les épanouissait ne fonctionne plus. »

Mbaye Gouye dénonce le deux poids deux mesures de Matar Ba

« Je devais organiser ma journée de lutte le 12 janvier 2020. Mais après, le ministre des Sports avait fermé le stadium Iba Mar Diop que j’avais retenu pour y tenir mon évènement. Sans broncher, j’avais accepté la mesure et j’étais obligé d’aller organiser à l’arène nationale. Mais à ma grande surprise, l’Association des promoteurs avait organisé une journée de lutte simple dédiée à Matar Ba. Comme c’était lui le parrain, il leur avait exceptionnellement ouvert le stadium Iba Mar Diop ou les promoteurs patronnés par Pape Abdou Fall avait tenu leur évènement. Cela n’est pas normal. »

« Le CNG devait refuser de commencer la vente des licences »

« L’année dernière, il y a eu des promoteurs qui avaient acheté leurs licences sans organiser une seule petite journée. D’autre en avaient organisé une seule. On pensait qu’il était judicieux de les exonérer de l’acquisition de la licence de cette année. Rien est encore décidé et je vois que d’autres promoteurs s’acquittent de leurs licences. C’est le CNG qui devait refuser de commencer la vente des licences sans avoir réglé ce problème. »

Assane Walo Gueye