écouter

Si au Sénégal, la lutte est dirigée par un président du CNG nommé par le ministre des Sports, en Gambie tel n’est pas le cas. La lutte est gérée, là-bas, par une fédération dénommée Gambian Wrestling Federation ou Fédération Gambienne de la lutte, dirigée actuellement par Serigne Faye Thiam.

Le présent mandat de l’équipe dirigeante est arrivé à terme et les prochaines élections sont prévu au mois de février 2020. Pour convoiter le fauteuil de la présidence, trois candidats se sont déclarés. Ils s’agissent du président sortant Serigne Faye Thiam, Oumar Tourray mais également de Jamaïcain, nous révèle Sunu Lamb.

Jamaïcain : un jeune sénégalo-gambien très ambitieux

De père sénégalais et mère gambienne, le jeune Jamaïcain peut se targuer d’avoir deux nationalités : sénégalaise et gambienne. Très connu dans le milieu de la lutte, malgré son jeune âge, Jamaïcain a déjà monté de grandes affiches. Le dernier en date est le combat remporté par Franc (Parcelles Mbollo) devant Bébé Saloum (Djimbory), le dimanche 8 mars 2020 à l’arène nationale. En Gambie également, le jeune promoteur a déjà fait ses preuves. Il était l’auteur du combat qui devait opposer au stade de Bakau de Gambie Baye Mandione et Khoyantane. Même si le duel n’a pas abouti pour des questions extra-sportives. Jamaïcain est jeune mais très ambitieux.

Assane Walo Gueye