écouter

Reçu, hier lundi au ministère des Sports par Matar Ba, Doudou Diagne Diecko, président des amateurs de lutte a révélé à Leewtoo, le contenu de sa discussion avec le ministre. Mais le patron des amateurs se veut clair. Il n’a pas été convoqué pour être nommé président du CNG. « Le ministre ne m’a pas consulté pour me nommer président du CNG puisque j’ai toujours dit haut et fort que je ne veux pas occuper ce poste. Ce n’était pas cela, l’objet de la rencontre », a d’emblée précisé Doudou Diagne Diecko, saisi par Leewtoo.

Le férus de la lutte de continuer : « Le ministre m’a appelé pour discuter sur les questions qui touchent la lutte, qui concernent l’avenir de cette discipline. On a également évoqué la situation des jeunes qui bravent la mère pour migrer en Europe dans des conditions dangereuses. Des démarches doivent être entreprises pour convaincre les jeunes à rester au pays. Il y a du travail dans ici. Il faut encourager les jeunes à rester. Voyager dans des pirogues est un acte de suicide qui t’ouvre les portes de l’enfer. »Il poursuit : « On a également évoqué la question : comment faire pour éviter que le monde de la lutte emprunte la mère pour voyager ? Les jeunes doivent comprendre que la lutte est un métier d’avenir qui peut nourrir son homme. »

Le président des amateurs a aussi révélé le profil du prochain président : « Le dernier point qu’on a évoqué, c’est la composition de la prochaine équipe du CNG. Le président sera un connaisseur de la lutte, une personne qui aime la lutte. Les membres de l’équipe dirigeante seront réduits, les commissions seront élargies. Jusqu’à présent, personne ne sait qui il va nommer. Il est en train de consulter des gens. Après cela, il va décider. En somme, c’est cela le contenu de notre discussion. Je le remercie, l’encourage et le félicite de passage, c’est cela l’attitude d’un dirigeant », termine-t-il.

Assane Walo Gueye