écouter

Lors de la nomination du nouveau bureau du CNG, le 5 novembre passé, Mamadou Fall, Directeur des activités physiques et sportives (DAPS) du ministère des Sports, Matar Ba avait cité le nom du président Bira Sène, tous les composant de la nouvelle équipe du comité sauf l’occupant de la commission centrale des arbitres. Il avait indiqué que ce poste était à pourvoir. Ce suspense avait laissé penser que le poste était réservé à Sitor Ndour ou un parmi son équipe. Quelques semaines plus tard, les sanctions des arbitres sont levées. Ce qui confortait la position des gens qui disaient que le poste était taillé pour les membre de la CCA. Seulement depuis la levée de ces sanctions, le CNG n’est pas dans les dispositions de remettre Sitor ou un de ses ouailles à la tête de cette commission centrale. Pire, la CCA reste toujours sous la responsabilité de la commission technique chargée de la coordination de la commission centrale des arbitres, dirigée par Khalifa Sow. Cela veut dire que durant les réunions du CNG, c’est Khalifa Sow, qui va représenter les arbitres. Ce que les Malick Ngom et Cie ne veulent pas, semble-t-il. Ce qui pourrait également motiver leur nouvelle fronde. Si fronde devait avoir.

Les arbitres se seraient sentis humiliés

Certains arbitres pensent que la situation qu’ils vivent actuellement est une « humiliation » estime le journal Sunu Lamb. Sitor Ndour est ses collègues voudraient alors se faire entendre, ajoute le quotidien. « Le président des arbitres, déjà très penaud à cause de cette situation, avait interpellé le ministre Matar Ba sur la question. Mais l’autorité lui avait juste demandé de patienter, qu’il serait reçu par le bureau du CNG », murmure une source anonyme dans Sunu Lamb.

Assane Walo Gueye