écouter

Des suites d’une longue maladie, Jules Baldé Jr a rendu l’âme ce samedi 04 juillet 2018. Un ultime combat qu’il a perdu face à la grande faucheuse. Cet après midi, la population de Pikine s’est mobilisée pour accompagner Abiboulaye à sa dernière demeure. Les lutteurs ont eux aussi mis à côté toute adversité pour former une famille et partager cette tristesse avec l’écurie Falaye Baldé dont il était pensionnaire. Certains acteurs de la lutte ont exprimé leur sentiment et témoigné sur les qualités humaines du défunt. Attristé Ama Baldé n’a pas souhaité se prononcer

Jet Lee : Xam sa Cossan

“On rend grâce à Dieu. C’était un grand champion, il faisait partie des espoirs de Pikine mais le Tout Puissant en a décidé autrement. On ne peut que s’en remettre à lui. Il a toujours été un fédérateur. Aujourd’hui nous devons tous apprendre de lui et prier pour le repos de son ame”

Abdou Bakhoum: Manager écurie Falaye Baldé

“Nous sommes affectés par ce départ et nous nous en excusons car c’est la volonté divine. Il est parti à la fleur de l’âge. Il s’est toujours battu malgré la maladie. Aujourd’hui Pikine a perdu un espoir mais aussi la lutte sénégalaise.”

Général Malika: Ecurie Malika Mbollo

“Ce qui m’a marqué chez lui c’est son humilité. Quand je suis venu à l’écurie Falaye BAldé je le voyais en short en train de jouer avec les enfants chaque jour. Je ne pensais pas qu’il était lutteur, c’est par la suite que l’on m’a dit que c’était lui Jules Baldé Jr. Pour vous dire qu’il était humble. Aujourd’hui avec tout ce qui s’est passé, le moment est venu de tirer une leçon. Après cela, Gris Bordeaux devra organiser une rencontre pour trouver une solution à ça. Nul n’est à l’abri de ce qui est arrivé à Abiboulaye.”

Kéba Kanté

“Je présente mes condoléances à toute sa famille, ses amis, ses proches et tous ceux qui ont prié pour lui. On souhaitait le retrouver aujourd’hui comme ce fut le cas hier (vendredi). Il a traversé cette épreuve avec dignité. A chaque fois qu’on se quitter, il remettait tout entre les mains de Dieu. Alors nous prions pour que le Tout Puissant lui ouvre les portes du paradis. Jules est connu pour sa discipline. Nous sommes tous sénégalais, alors la Téranga ne doit pas restée un slogan. Il faut que l’on se soutienne mutuellement. C’est ce qui explique le fait que je n’ai pas de frontière dans l’arène. En plus, il y a le fait que je sois un amateur de la lutte”.

Aïssatou FAYE NIANG