écouter

Décédé hier à l’âge de 71 ans, Balla Ndour plus connu sous le sobriquet de Balla Gaye 1 a rendu l’âme hier dimanche vers 7h 30, dans son domicile à la cité Barack de Guédiawaye. Pensionnaire de l’écurie Walo durant sa carrière de lutteur, il a créé sa propre formation, école de lutte Balla Gaye, à la fin de son exercice. Il a formé des champions comme Balla Gaye 2, Double Less entre autres. Hier, lors de son enterrement, les acteurs de l’arène lui ont rendu un grand hommage, dans le journal Sunu Lamb.

Balla Gaye 2, homonyme et poulain du défunt

« Grace à père Balla, je suis devenu ce que suis aujourd’hui »

« Je ne peux pour le moment rien dire. Je très émis, attristé par disparition « père » Balla Gaye. Retenez que je suis devenu ce que je suis aujourd’hui, en grande partie grâce à lui. »

Baye Mandione, lutteur

« Il était un fervent disciple de Seydina Limamoulaye »

« Feu père Balla Gaye 1 était une personne exemplaire. Il était un grand responsable et couvait tous les lutteurs. En plus, il était un fervent disciple de Seydina Limamoulaye. C’est ce qui me plait le plus chez lui. Que son âme repose en paix et que firdawsi soit sa dernière demeure. »

Sa Thiès, lutteur

« Si je suis devenu lutteur, en grande partie, grâce à lui »

« C’est Dieu qui nous l’avait donné. Aujourd’hui, il l’a arraché à notre affection. On ne peut que se pilier à la volonté divine, tout en priant pour le repos éternel de son âme. Il était notre père, nous tous qui sommes des lutteurs. Si aujourd’hui, j’ai noué le noué, c’est en partie, grâce à lui franchement parlant. »

Baboye, ancien lutteur

« Que Dieu l’accueil dans son paradis »

« Que Dieu l’accueille dans ses plus hauts paradis, par la grâce du prophète Mouhamed (Psl). Et aussi par la grâce du vénéré Mame Limamoulaye, en qui il croyait beaucoup. J’habite ici en Camberène. Je l’ai croisé à maintes reprises ici, en train de faire des ziar. »

Gouye Gui, lutteur

« Il était un monument à Guédiawaye »

« Je présente mes condoléances à tout le monde de la lutte, particulièrement aux habitants de Guédiawaye. Je présente mes condoléances à son homonyme Balla Gaye 2 et à trous les membres de l’école de lutte qui porte son nom. C’est une grosse perte pour le monde de la et ceux qui suivent la lutte. Père Balla était notre père, notre référence. Il était un monument dans le département de Guédiawaye. »

Boy Niang 2, lutteur

« Je magnifie la solidarité dans la famille de la lutte »

« C’est une grosse perte, car feu Balla Gaye 1 était un père exemplaire. Il ne parlait que du bien sur tous les lutteurs. Que son âme repose en paix. Et que Firdawsi soit sa dernière demeure. Je présente mes condoléances à sa famille, particulièrement à son fils Youssou Ndour. Je magnifie beaucoup la solidarité qui existe dans la famille de la lutte. On le sent à chaque fois quand un malheur ou un grand bonheur se produit. »

Assane Walo Gueye