écouter

Comme prévu, Boy Niang 2 a tenu sa conférence de presse ce mardi, au centre commercial El Hadji Modou Faye de Pikine. Sous la présence des acteurs de la lutte notamment Max Mbargane, Malick Thiandoum, Palla Diop, Arona, coach Walo, les lutteurs Eumeu Sène, Baye Mandione, Tapha Mbeur, Papa Sow, Franc, Gora Sock, Siteu, Zambala, Calme Ndour entre autres mais on a également noté la présence des amateurs notamment Gora Ndoye. Prenant la parole, Boy Niang 2, Eumeu Sène, Papa Sow, Siteu, Baye Mandione, Malick Thiandoum et Max Mbargane ont exigé l’ouverture de la saison tout en prônant la distanciation sociale dans les gradins, le port des masques, l’utilisation des gels antiseptiques, le lavage des mains entre autres mesures. Respect strict des mesures barrières.

Boy Niang 2, initiateur de la conférence de presse

« Les acteurs de la lutte sont des personnes responsables qui peuvent exercer leur activité en respectant les mesures barrières »

« J’aimerais avant tout saluer tous les composants de la lutte ici présent. Et les féliciter pour leur courage et leur participation à l’effort du plan de riposte contre le coronavirus. La pandémie a touché et affaiblie les économies de tous les pays. Au Sénégal, malgré le taux important du nombre de contaminés, l’Etat, sous l’autorité du Président Macky Sall a mobilisé tous les sénégalais pour combattre la pandémie. Ce qui a permis de réduire considérablement la propagation de la maladie. Le secteur de la lutte a été gravement impacté. Nous sommes resté 10 mois au chômage. Ceci a eu des effets néfastes au niveau de nos familles. Le CNG doit proposer un protocole sanitaire aux autorités étatiques. L’Etat doit subventionner la lutte en achetant les droits télé comme on le fait durant les grandes compétitions internationales notamment le football. Les promoteurs ont déjà fait leur partition en montant des combats chocs tout en offrant à la jeunesse la possibilité de gagner leurs vies en restant au pays. C’est possible. La lutte est notre sport national. Donc, l’Etat a le devoir de nous accompagner. Etant donné que c’est un métier qui fait vivre des milliers sénégalais. Nous réclamons beaucoup plus de considération vis-à-vis de l’Etat.  Car, dès le début de la pandémie, Macky Sall a reçu au Palais toutes les forces vives de la nation notamment les musiciens, les politiciens, les sociétés civiles, j’en passe. Président, nous, tes chers lutteurs, avons besoins de ton aide pour le démarrage des activités de la lutte. Une ouverture qui cadre avec vos propos « Vivre avec le virus ». Nous comptons aussi sur vous pour inciter les grands sponsors à revenir dans l’arène pour collaborer avec les promoteurs. Il urge pour l’Etat du Sénégal de préserver et conserver les acquis du secteur de la lutte qui avait pris un envol extraordinaire grâce au dynamisme du ministre Matar Ba. En sommes, les acteurs de la lutte sont des personnes responsables qui peuvent exercer leurs activités en respectant les mesures barrières. »

Ama Baldé, Balla Gaye 2, Modou Lô, Lac 2 et Tapha Tine absents

Beaucoup de lutteurs ont fait le déplacement pour participer à la conférence de presse. Mais la majeure partie des ténors sont abonnés absents. C’est le cas d’Ama Baldé. Le fils de Falaye Baldé ne s’est pas présenté sur les lieux. Il n’est pas le seul. En effet, Balla Gaye 2, Tapha Tine, Lac de Guiers 2, Gouye Gui, Reug Reug, Modou Lô entre autres n’ont pas également fait le déplacement. Boy Niang 2 avait, toutefois avisé tout le monde a-t-il soutenu. Cependant, le fils de De Gaulle reste positif. Et justifie ces absences par les aléas de la vie.

Assane Walo Gueye