écouter

Membre fondateur et Directeur technique de l’écurie Lansar, Max Mbargane est connu dans l’arène grâce à ses analyses pertinentes mais également ses sorties médiatiques pour défendre les intérêts de la lutte. Aujourd’hui, celui que j’appelle le « Dictionnaire » de l’arène a été accroché par le journal Sunu Lamb pour analyser le combat royal qui mettra au prise Modou Lô et Ama Baldé. Max Mbargane est revenu sur la capacité des deux lutteurs dans la bagarre, leur capacité mystique, leur capacité technique, leur staff mais également leur force intrinsèque.

Bagarre : « Modou Lô est bon bagarreur, Ama a mis KO Malick Niang »

« Modou Lô est un bon bagarreur. Et l’a toujours démontré lors de ses combats. Modou Lô est un lutteur qui fixe ses adversaires avant de lancer un coup. Il sait aussi éviter les coups, ce qui est très important dans un combat. Dans le passé, on l’a vu battre des lutteurs par KO, notamment Laye Bèye et Boy Kairé. Ama Baldé, lui aussi, il a montré lors de ses combats qu’il n’est pas mal en bagarre. Si vous le sous-estimez, il risque de vous surprendre. La preuve, il a battu le lutteur qui était considéré comme le plus grand bagarreur de l’arène, à savoir Malick Niang. Il l’a battu avec la manière, alors qu’il n’était pas donné favori. »

Mystique : « Modou Lô et Ama sont trop mystique »

« Modou Lô ne s’en cache pas. Il est trop mystique et y croit dur comme fer. Il a toujours dit haut et fort qu’il fera tout ce que lui demande son marabout. Ça montre que c’est un lutteur qui croit certes en lui, mais qui ne badine pas avec ce volet. Il sait que la lutte rime avec le mystique, c’est pourquoi il y met les moyens. Ama Baldé comme son adversaire. Il est aussi trop mystique. Il ne badine pas lui aussi avec les pratiques mystiques. Il croit dur comme fer que le mystique peut faire la différence dans un combat. La preuve, lorsqu’il exécute ses touss, il montre son nguimb pour dire qu’il a investi beaucoup d’argent. Il ne joue pas avec le mystique. »

Technique : « Modou Lô est technique, Ama est incalculable »

« Modou Lô. Tout le monde est unanime pour dire que Modou Lô est très technique. Ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme Xaragne Lô. Pour dire vrai, il sait lutter, parce qu’il peut vous sortir dans un combat plusieurs techniques : mboot, nodjou, soukeurbi. Il sait comment attaquer et comment se défendre lorsqu’il est dans une mauvaise posture. Ama Baldé a pratiqué les mbapaat avant de découvrir la lutte avec frappe. C’est là-bas qu’il s’est aguerri. Sur le plan de la technique, il n’a rien à envié aux autres. La preuve, lors de son combat contre Baye Peulh, il a reçu un coup qui l’a mis KO, mais c’est grâce à sa technicité qu’il a réussi à s’en sortir. »*

 Staff : « Mod’Lô a un bon staff, Ama a une famille »

« Modou Lô. Force est de constater que Modou Lô a un bon staff. Il est bien encadré, parce qu’il a derrière lui des gens comme Khadim Gadiaga, Pape Mbaye, Ndiouga Dia, Birame Gningue et d’autres tapis dans l’ombre qui jouent leur partition. Ama Baldé a la lutte dans le sang. Il est né dans une famille qui ne vit et ne respire que pour la lutte. Falaye Baldé est son père, Jules Baldé son grand frère, il est aussi couvé par de grands champions de Pikine. Avec Ama Baldé, il n’a pas seulement un staff, mais toute une famille qui veille sur lui. »

Force : « Mod’Lô a une force intérieure, Ama est bien bâti physiquement »

« Modou Lô, même s’il n’a pas un poids qui avoisine les 120 kg, Modou Lô donne du fil à retordre aux lutteurs dits poids lourds. Modou Lô a un poids trompe-l’œil. Il a une force intérieure qui lui a permis de battre beaucoup de poids lourds dans l’arène. Modou Lô est doté d’une belle force physique qui lui permet de rivaliser avec n’importe quel adversaire dans l’arène. Ama Baldé, tout d’abord est un jeune qui est bien bâti physiquement. Il a de la force et il est sûr de sa force. C’est pourquoi, il pense que tout lutteur qui se dresse devant lui, il peut le battre. Déjà, c’est à bas âge qu’il a accepté de croiser un poids lourd comme Ness. Il a essayé, il a perdu. Il est revenu à la charge pour battre des lutteurs qu’on disait plus costaud que lui. »

Assane Walo Gueye