écouter

Plus connu dans l’arène politique pour avoir été ministre de la République sous le règne de Abdoulaye Wade, Serigne Mbacké Ndiaye également un grand amateur de lutte. Son nom été cité parmi les possible successeurs d’Alioune Sarr, à la tête du CNG, durant les consultations du ministre des Sports Matar Ba mais finalement, il n’a pas été retenu. C’est Bira Sène qui été finalement porté à la tête comité. Dans un entretien avec le Sunu Lamb, Serigne Mbacké Ndiaye a révélé pourquoi il n’a pas pris la place de l’ancien président du CNG. « Diriger le CNG était un souhait mais je n’étais pas prêt. J’aime la lutte, j’accorde beaucoup d’intérêt à cette discipline. Mais la manière dont je mène ma vie ne, en tant que qu’amateur de lutte suffit largement », a répondu l’ancien compagnon de Me Wade qui estime que Gaston Mbangue, Abdoulaye Makhtar Diop et Alioune Sarr méritent tous les honneurs de l’arène.

Le politicien a également évoqué dans l’entretien la question du huis clos dans l’arène. Pour lui « Organiser à huis clos ce n’est pas souhaitable ». Mais « Peut-être que les gens le font par manque de solutions », ajoutera-t-il. Seulement Serigne Mbacké Ndiaye ne veut pas comparer la situation en Europe et au Sénégal. « Il ne faut pas comparer avec ceux qui sont en Europe. Ce n’est pas pareil. En Europe, les droits de retransmissions, qu’ils y gagnent règlent tout. Mais au Sénégal, nous n’avons pas ça. Deuxièmement, s’il n’y a pas de chanson, de tam-tam, des spectateurs, des gens qui applaudissent, ceux qui donnent de l’argent, ce n’est plus la lutte. Ça n’a pas de sens », a soutenu le féru du pugilat.

Serigne Mbacké Ndiaye est revenu sur la carrière de Mbaye Gueye et Moustapha Gueye. Pour lui le 1er Tigre de Fass était plus courageux, Tapha plus doué. Il a également le combat royal devant opposer Modou Lô à Ama Baldé. Une affiche qu’il considère comme le combat du siècle.

Assane Walo Gueye