écouter

Au mois de juillet dernier, Boundjou Baba Nadjombé a fait monter le drapeau togolais sur le toit du monde. Le Togolais a décroché son premier titre mondial de Mixed Martial Art (MMA).

Le drapeau togolais sur le toit du monde

A 23 ans, Boundjou Baba Nadjombé espère briller sur la scène internationale dans sa discipline : le MMA, un sport de combat qui mélange plusieurs arts martiaux. C’est désormais chose faite ! Le jeune combattant togolais, surnommé  « Zeus» a battu l’Afghan Jan Noori à Herat (Afghanistan) pour s’emparer de la ceinture des poids welters (moins de 74 kilos) de l’Ultimax, une ligue d’arts martiaux mixtes (MMA).

Zeus s’est imposé par décision unanime face au désormais ex-champion de la catégorie. Baba Nadjombé devient le premier combattant togolais à remporter une ceinture mondiale. Une première pour le Togo dans cette discipline qui se fraye petit à petit son chemin dans le gotha du sport mondial.

Après avoir fait ses armes dans la boxe anglaise et la boxe thaï, Boundjo Boundjo

Baba Nadjombé a fini par s’orienter vers le MMA. Depuis quelques années, c’est dans un nouvel art martial que le jeune togolais s’épanouit : le MMA pour “mixed martial arts” soit en français “arts martiaux mixtes”.

En décembre 2017, il décroche sa première ceinture dans la discipline en enlevant le titre ouest-africaine des Walters moins de 70 kg. « Zeus » réussira à conserver son titre en avril 2018. Pour ce jeune combattant togolais, le MMA est le sport de combat par excellence, qui allie technique, stratégie et puissance.

Pour améliorer ses performances, Baba Nadjombé s’est entouré d’un staff doué. C’est avec son coach Henry Jallah du centre « Pit Bull Gym » de Lomé, sous la houlette duquel  il est devenu champion d’Afrique de l’Ouest de MMA. Toujours avec le club Pit Bull Gym dirigé par henry Jallah.

Ndèye Coumba FALL avec africatopsports