écouter

Pour le football, la VAR a résolu toutes les situations douteuses à la tête de l’arbitre. Beaucoup de but sont annulés et accordés, à raison, grâce à la VAR. Même-si, elle présente des imperfections, depuis son application, les victoires deviennent de plus en plus méritées par les équipes déclarées vainqueurs. C’est ce même moyen que Doudou Diagne Diécko veut voir dans l’arène pour aider les arbitres à être plus juste dans leur prise de décision.

« Les mesures que la nouvelle équipe du CNG doit prendre sont nombreuses. Ils ont fait un premier pas., mais il en reste d’autres à prendre dans le futur. Il doit y avoir un toilettage des textes pour changer les règlements, inciter les arbitres à ce qu’ils soient plus vigilants. Il y a des combats qui sont gâchés à cause d’un mauvais arbitrage. C’est pourquoi, je propose l’introduction de la VAR (Vidéo assistance referee ou Arbitres assistants vidéo) dans l’arbitrage des combats. S’il y a litige lors d’un combat, qu’on puisse aller voir la vidéo avec la présence des deux lutteurs, des deux coachs et des deux managers », a-t-il proposé dans Sunu Lamb.

Le président de l’Amical des amateurs de lutte et toutes disciplines assimilées (AMALDA) salue tout de même les mesure déjà prises par Bira Sène et son équipe. « C’est une bonne chose que la nouvelle équipe du CNG puisse penser à diminuer drastiquement les licences. C’est un geste que je salue à sa juste valeur. Il ne faut pas oublier que les temps sont durs pour tout le monde et qu’il n’y pas d’argent à jeter par la fenêtre. Donc, si le CNG pense à alléger la souffrance des promoteurs, des lutteurs ou managers en diminuant les prix des licences, je ne peux qu’applaudir des deux mains en tant que président des promoteurs », reconnait le conseiller du CNG.

Assane Walo Gueye