écouter

Le combat royal entre Modou Lô et Ama Baldé va bien avoir lieu cette saison. C’est l’assurance apportée par Bécaye Mbaye, qui est un membre du staff de Luc Nicolaï and CO. Bécaye a donné cette assurance tout en ajoutant que le duel aura lieu à l’arène nationale à huis clos. Ce qui a poussé au journal Sunu Lamb de s’interroger sur qui entre les deux adversaires, le huis va profitera. Le quotidien a recueilli l’avis de certains observateurs sur la notamment Max Mbargane, Balla Diouf et Boy Kaïré.

Max Mbargane, Directeur technique écurie Lansar

« La volonté et l’engagement feront la différence »

« Si le combat Modou Lô/ Ama Baldé arrivait à être disputé à l’arène nationale, je pense ça ne profitera à personne. Le huis clos va arranger tous les deux lutteurs dans la mesure ou ce sera une première pour eux. Pour leur première fois, ils vont lutter sans leurs publics. Eux qui étaient habitués à évoluer devant leurs publics vont le faire cette fois-ci sans eux. C’est leur grand public qui les poussait vers la victoire. Mais cette fois-ci, celui qui sera le ^plus décidé a plus de chance de remporter la victoire. La volonté et l’engagement feront la différence. »

Balla Diouf, ancien lutteur

« L’arène sera un plus pour Ama qui sera dans son fief »

« Les deux n’auront pas de problèmes si le combat se dispute à l’arène nationale à huis clos. Ce sont deux lutteurs professionnels qui ont signé des contrats et qui peuvent évoluer n’importe où. Que ça soit à l’arène nationale ou à Demba Diop, c’est la même chose pour eux. Les Pikinois ont toujours disputés leur combat à Iba Mar Diop, Demba Diop ou Léopold Sédar Senghor, mais n’ont jamais protesté. Ce sera un plus néanmoins pour Ama Baldé, parce que c’est son fief. Mais cela ne garantit en rien la victoire. »

Boy Kaïré, ancien lutteur fondateur de l’écurie Soumbédioune

« L’arène nationale peut être une pression pour Ama »

« Un combat à huis clos n’avantagerait personne même si c’est à l’arène nationale qui est considérée comme le fief d’Ama Baldé. Au contraire ça peut même être une pression pour Ama Baldé. Ce sont deux lutteurs issus de la banlieue, ça ne va pas beaucoup les pénaliser. Modou Lô a disputé beaucoup de mbappat à Guédiawaye, Pikine et j’en passe. Ama Baldé aussi a disputé des mbappat aux Parcelles, Guédiawaye. C’est pourquoi, je dis que ça ne va avantager personne. Mais en ce qui me concerne, dis haut et fort qu’un combat comme Modou Lô/ Ama Baldé ne doit pas être organisé à huis clos. Je ne suis pas pour. La lutte n’est pas le football. La lutte, c’est le public, l’effervescence, la chaleur, les chants, les bakk, les supporters des deux camps, Pikine et Parcelles qui rivalisent sur les gradins. C’est ce qui fait le charme de la lutte. »

Assane Walo Gueye