Le dimanche 29 mars dernier, Abdou Wakhal devait tenir un gala de lutte traditionnelle sans frappe à l’arène Adrien Senghor. Malheureusement pour lui, les activités sportives sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Une mesure exceptionnelle qui a impacté sur les préparatifs du promoteur qui avait déjà commencé à effectuer des dépenses.

“J’étais en plein préparatif de ma journée quand la mesure est tombée. J’avais distribué les demandes de soutien, payé la location de l’arène, donner les avances aux batteurs et à l’animatrice de la journée. Sans compter les autres dépenses” a renseigné Abdou Wahal.

Par ailleurs, il reste à l’écoute pour connaitre la conduite à tenir après la pandémie. Il informe par la même occasion qu’il a eu à discuter avec le président de l’arène Adrien Senghor. “J’ai parlé avec le président Ngor Sémou Diouf qui m’a dit que ce soit cette saison ou celle à venir, les promoteurs qui avaient déjà payé la location et qui n’ont pas pu organiser seront les premiers servis. Je ne sais pas si c’est officiel mais c’est ce qui devrait l’être”, a affirmé le promoteur.

Aïssatou FAYE NIANG